Le lidar aérien dans l'aménagement des forêts au Québec : une révolution géomatique dans les procédés d'opérations et d'inventaire forestiers

Date : 20 octobre 2016
Heure : 11:30 - 12:00
Salle : 512 C

Description de l'activité

Le lidar aérien demeure la seule technologie capable de créer des modèles numériques de terrain (MNT) exacts sous couvert forestier. Il offre aussi l'avantage de produire des cartes détaillées de la hauteur de ces couverts. Jusqu'à tout récemment, la disponibilité des données de lidar aérien au Québec était restreinte, et le coût des nouveaux levés considéré comme élevé. Cette situation est en voie de se transformer rapidement. En effet, une superficie de près de 100 000 km2 a été couverte jusqu'à présent, et le rythme d'acquisition a été porté à 70 000 km2 par année. D'ici 2022, c'est tout le Québec méridional, soit plus d'un demi-million de km2, qui aura été scanné par lidar aérien. Quatre produits dérivés, soit un MNT à 1 m de résolution, un MNT en relief ombré, une carte des pentes ainsi qu'un modèle de hauteur de la canopée (MHC), sont distribués gratuitement. Cette situation commence à transformer les procédés d'opération et d'inventaire forestiers, entraînant une géomatisation plus poussée dans les pratiques et créant un nouveau besoin de formation de personnel qualifié. D'une part, le tracé des chemins forestiers donnant accès aux ressources peut maintenant être grandement amélioré grâce à des approches de calcul d'itinéraire optimal, alimenté par un MNT exact. Ainsi, les pentes abruptes et les cassés dans la topographie peuvent être évités. De plus, les bandes de protection autour notamment des ruisseaux peuvent être établies plus efficacement, puisque l'emplacement de ces derniers peut être prédit assez précisément grâce à une modélisation hydrologique appliquée au MNT lidar. Par ailleurs, les MHC eux-mêmes sont employés dans l'inventaire forestier pour décrire la hauteur moyenne, le volume de bois marchand, la densité, et autres attributs forestiers. Ceci apporte une information beaucoup plus détaillée sur la répartition des ressources, ou de celle des habitats à protéger. Les informations numériques ainsi extraites sont aussi dans certains cas utilisées directement dans la machinerie forestière de manière à guider l'opérateur. La recherche dans le domaine se poursuit activement. Notamment pour la distribution de la taille des arbres ainsi que l'identification des espèces à partir des nuages de points lidar. De nombreux exemples seront présentés.

Intervenant(s)

Benoit St-Onge, Antoine Leboeuf, Jean Bégin

Lieu d'études/travail

Université du Québec à Montréal