FAITS SAILLANTS


Le colloque Géomatique 2016, qui s’est tenu les 19 et 20 octobre 2016 au Palais des Congrès de Montréal, fut un très grand succès. Plus de 700 participants (géomaticiens, fournisseurs, gestionnaires, développeurs, etc.) provenant d’une variété d’industries et avec des profils très diversifiés ont assisté à l’événement.
 
Le colloque pouvait compter sur le support de trois collaborateurs (l’Association de Géomatique Municipale du Québec (AGMQ), l’OSGéo Québec et Techno Montréal), treize partenaires et sur la présence de 27 exposants venus y démontrer leur savoir-faire lié à notre domaine d’affaires.

De plus, près de 60 conférences portant sur une grande diversité de sujets tels que le transport intelligent, l’environnement, le géomarketing, le municipal, les données ouvertes, la ville intelligente, l’intégration de données, les technologies émergentes, la communauté, la gestion des infrastructures, le Lidar, les drones et l’imagerie et bien d’autres ont été présentés. Une vitrine technologique a aussi permis à plusieurs organisations de venir démontrer leurs nouveaux produits et leurs innovations.

Le colloque s’est ouvert en grande avec la participation d’un conférencier de marque : M. Adam Evans, directeur développement des affaires États-Unis / Canada de Google Maps for Work. Leader en systèmes et logiciels de géospatial et passionné de tout ce qui peut être cartographié depuis plus de 15 ans, il s’est entretenu avec les participants lors de la plénière d’ouverture du 19 octobre sur l’importance et l’influence des cartes interactives autant pour le citoyen que pour les grandes entreprises. Une conférence très intéressante qui nous amène à réfléchir sur la place de l’innova- tion et de la créativité, de la géolocalisation et d’un monde de plus en plus connecté.
 
Lors du déjeuner-causerie de la première journée, nous avons également eu le plai- sir d’écouter M.Gabriel  Filippi,  athlète de renommée internationale qui a voyagé dans plus de 40 pays à grimper des falaises, chutes de glace et des montagnes en haute altitude. Lors de sa conférence, il a su captiver les participants en racontant des nombreux dangers qu’il a vécus, de l’attaque des terroristes,  en  passant par la tragédie au Népal, sans oublier son dernier accident grave qu’il l’a obligé à ralentir quelque peu ses activités pour se guérir. Il nous a fait l’honneur de plusieurs exclusivités et ses propos ont, ou auront, forcément une influence sur l’ascension professionnelle et/ou personnelle de tous et chacun.

C’est aussi à l’occasion de ce déjeuner-causerie que neuf bourses ont été remises, par l’ACSG – Section Montréal et l’ACSG - Section Champlain à des étudiants qui se sont démarqués dans leurs études en géomatique par leur excellence académique ou encore qui se sont illustrés dans le cadre de leurs recherches. L’AGMQ a également remis une bourse d’études et son prix Vectora.


 
Une nouveauté cette année, pour débuter la deuxième journée du Colloque, mentionnons la participation d’un second conférencier de marque, soit M. Paul Ramsey, Ingénieur de solutions chez Carto. Très actif dans le domaine de l’Open Source, il a mis sur pied une entreprise spécialisée dans le développement de logiciels de géo- matique. Il nous a exposé son expérience concernant la symbiose de la technologie et de la culture. Location Omniscience, Free data, Free software, free machine et Utility computing, un discours sur les tendances technologiques accompagné d’un peu de philosophie. Il nous a exposé à quel point la convergence de l’accessibilité des technologies, l’abondance des données et les faibles coûts des services de traitement ouvrent la porte à un univers infini de possibilités. Il a également amené l’auditoire à ré- fléchir sur le fait que nous sommes épiés en tout temps, que ce soit par des caméras, des drones, des algorithmes ou autres, nous sommes surveillés en permanence.


Pour le déjeuner-causerie de la deuxième journée, le Dr Amir Georges Sabongui, conférencier chevronné très prisé pour son humour et son dynamisme nous a présenté une conférence très intéressante sur la gestion du stress. Diamant ou Poussière? Comment briller sous pression tandis que d’autres s’effondrent? C’est avec cette phrase qu’il a lancé sa conférence. Conférencier énergique, il a suscité l’intérêt de tous avec les 10 ‘S’olutions de la Sérotonine qui génère le bonheur. Que ce soit le sommeil, le succès ou le sport, tous ont retenu au moins l’un de ces précieux conseils. Il a grandement fait réagir, sourire et rire les personnes qui ont eu l’occasion de l’entendre lors de ce déjeuner-causerie.
 
Ce deuxième déjeuner-causerie a aussi été le théâtre du dévoilement du lauréat du prix Gaïa pour 2016. Depuis 1993, le prix Gaïa est attribué en reconnaissance d’un apport remarquable dans le domaine de la géomatique au Québec. Ayant été sélectionné de concert avec l’ACSG – Section Champlain, le Lauréat de cette année n’est nul autre que
M. Claude Levasseur, Vice-président - Géomatique chez Effigis.

Tout au long des deux jours, de nombreux conférenciers ont su capter l’intérêt des par- ticipants. Plusieurs salles affichaient complet et certaines personnes devaient parfois demeurer debout à l’arrière de la salle faute de places assises. C’est donc dire la popula- rité de certaines conférences. Mentionnons par exemple les conférences sur les logiciels libres et ouverts, le BI et le géomartketing et les conférences sur le transport intelligent qui ont particulièrement attiré les foules.
 
En plus des conférences, les opportunités de réseautage étaient elles aussi nombreuses. Ce genre d’événement est l’occasion idéale pour revoir d’anciens confrères de classe, des clients ou de créer de nouveaux liens d’affaires. Les participants au colloque Géomatique 2016 ont également eu le plaisir de se réunir pour l’habituel cocktail dînatoire dans une ambiance décontractée favorisant ainsi les discussions. Le groupe OLOWA nous a offert un enchaînement de morceaux acoustiques pigeant autant dans les grands succès que dans notre répertoire québécois.


Pour clore Géomatique 2016, un panel sur l’avenir des technologies de l’information géospatiale s’est tenu dans la salle principale où 5 invités ont discuté du sujet. M. Martin Lessard a animé avec brio ce panel. Plusieurs réflexions intéressantes ont été partagées, notamment en ce qui concerne l’usage de masse des technologies géomatiques qui se doit d’être, autant que possible,  encadré par le géomaticien.
 
Ce fut donc un événement de grande envergure, avec des conférences de haute qualité et de sujets variés et des plus pertinents. Le comité organisateur a travaillé fort pour faire de cet événement une grande réussite et je les en remercie. J’espère que les participants ont apprécié leur expérience et que tous auront le goût d’assister à la prochaine édition.


Merci et au plaisir,
 

Brenda Tapp
Présidente
ACSG – Section Montréal

 
Comité organisateur - ACSG Section Montréal de gauche à droite:
Nicolas Delffon (Anagraph) Vice-Président; Joanie Desgroseilliers (Aqua-Data) Directrice exposants; Natasha Messier (Hydro-Québec) Directrice conférences; François Robitaille (CIUSSS Centre-sud de l’île de Montréal) Directeur communications; Danick Venne (GEOMAP GIS Amérique) Directeur exposants;Jérémie Fortin-Groulx (Hydro-Québec) Directeur communications; Brenda Tapp (AECOM) Présidente; Karine Casavant-Picard (Ville de Montréal) Directrice exposants; Florence Raimbault (Stantec) Directrice conférences; Philippe Darche (Telus) Trésorier; Jean-Noël Lechasseur (Consul- tant) Directeur prix Gaïa; Martin Chevrier (Stantec) Directeur conférences; Gaétan Poulin (Transports Québec) Directeur conseiller